Culture à Vif n°264
 
 
 
 
 
Salle Tignous à l'Hôtel de Ville de Paris
Semaine du 5 au 11 octobre 2020
 
 
Quelle bilbiothèque pour demain ? En amont de son prochain Conseil d’administration, le jeudi 22 octobre à Paris (sous réserve que les conditions sanitaires le permettent), la FNCC propose à ses adhérents un séminaire d'information et d'échanges sur le thème : “Elu.e.s, quelle bibliothèque pour demain ?” Avec des interventions de la présidente de l’Association nationale des bibliothécaires de France, Alice Bernard, et du directeur du livre et de la lecture publique au ministère de la Culture, Nicolas Georges.
 
 
Art/Cité, pour revitaliser ensemble la création en espace public. L'Association des Centres nationaux des arts de la rue et de l'espace public, la Cité des arts de la rue et la FNCC avec le soutien de la Ville de Marseille et d'Arsud proposent du 2 au 6 novembre un "grand remue-méninges d'automne" pour revitaliser ensemble, élu.e.s, artistes, professionnels, la création en espace public. Au programme, des ateliers participatifs, un forum, des témoignages vidéos... Plus d'information. (photo : La Transumante ©Johann Le Guillerm).
 
 
 
 
Retours sur les Etats généraux des festivals
 
Accueil par la maire d’Avignon. Dans son discours d'accueil aux Etats généraux des festivals (2-3/10), Cécile Helle a souligné le « cataclysme » qu’a constitué l’annulation du Festival d’Avignon. La maire d’Avignon a insisté sur la nécessité de « retrouver les chemins de la vie collective. A Avignon, peut-être plus encore qu’ailleurs, ces chemins de retour à la vie de la cité, à ce qui fait communauté, se devaient nécessairement de passer par un retour à la culture. Celle-ci demeure en effet, contre vents et marées, notre cœur battant. »
 
 
 
 
 
Discours d’ouverture de la ministre de la Culture. Décidée à porter une vision prospective et optimiste, Roselyne Bachelot a fait part d’une prise de conscience de l’importance des festivals par l’Etat. Le « choc brutal » de la pandémie « a mis en évidence le rôle structurant des festivals dans la vie des territoires. Ils les animent bien au-delà des festivals eux-mêmes » (vidéo). Saluant l’implication « active et de longue date » des collectivités territoriales, la ministre a annoncé la tenue prochaine d’une édition nationale du Conseil des territoires pour la culture (CTC), suivie de réunions des CTC locaux.
 
 
 
 
 
Festivals et territoires. Invité à intervenir sur l’engagement, salué par tous, des collectivités pour la vie festivalière, le président de la FNCC a noté qu’un festival n’est pas qu’un événement culturel mais une dimension à part entière d’un projet politique : « Les porteurs de projet artistique doivent expliquer aux décideurs le sens qu’ils donnent à leur projet au regard des habitants et expliquer où ils veulent aller, ensemble avec le politique. » Jean-Philippe Lefèvre rappelle aussi « que, pour un élu, son sujet n’est pas le public mais la population. »
 
 
 
 
 
Publics et accès de toutes et tous aux festivals. Pour Frédéric Hocquard, vice-président de la FNCC, les festivals ont une capacité unique de création de lien social : « Un festival, surtout quand c'est une grande manifestation, exige d'organiser la bienveillance entre les publics, ce qui relève en particulier de la responsabilité du politique. Par exemple, le festival d'Aurillac réussit à créer des liens entre trois populations qui autrement s'ignoreraient. Pour le dire de manière caricaturale, il y a les Aurillacois, les "bobos" parisiens et des gens qui dorment dans la rue. Jamais ces publics ne se mélangeraient si ce n'était autour d'un objet artistique. »
 
 
 
 
 
Evolution des modèles économiques des festivals. Lors de l'atelier consacré à cette thématique, la maire-adjointe de Strasbourg, Anne Mistler, a envisagé notamment les deux pistes suivantes : la coopération entre institutions, par exemple entre le festival Musica et les musées de la Ville. Ou encore une nouvelle donne politique qui peut favoriser la coopération entre Villes et Métropoles. Autre piste, celle de l’économie sociale et solidaire. Soulignant être adjointe aux cultures – au pluriel –, elle ajoute : « La culture est une dimension politique fondamentale de point de vue à la fois économique, social et démocratique. »
 
 
 
 
 
Le Festival “Lecture par nature” d'Aix-Marseille-Provence. Du 20 octobre au 16 janvier, sous le mot d’ordre « des programmes qui vous font vivre autrement les médiathèques de la Métropole Aix-Marseille-Provence », ce sont 67 bibliothèques, épaulées par 60 communes pour 91 événements gratuits qui s’associent pour la 4e édition d’une manifestation mettant en résonnance l’écrit et le son, la musique et l’écriture. Avec comme fil rouge, le guitariste de légende Jimi Hendrix. Un événement conçu par la Métropole Aix-Marseille-Provence, en lien avec l’Agence régionale du livre Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Plus de renseignements.
 
 
Sarcophage de plomb à Arras. La découverte est celle des services archéologiques de la Ville d’Arras (Pas-de-Calais) : un sarcophage de plomb (400kg) du IVe siècle extrait d’une ancienne nécropole antique. « Il s’agit du seul exemplaire de sarcophage en plomb de la fin de l'époque romaine découvert en France que l’on ait réussi à préserver », explique Laurent Wiart, directeur du patrimoine, de l’archéologie et du tourisme de la Ville d’Arras (source : News Tank). Plus d’informations.
 
 
Paris : maintien de la 19e édition de “Nuit blanche”. Malgré les incertitudes liées à la crise sanitaire, une centaine de propositions culturelles ont animé, le samedi 3 octobre jusqu’à 2 heures du matin, musées, institutions culturelles, espaces publics… ouverts gratuitement. Pour les projets en extérieur, la fréquentation a été réservée à des petits groupes de dix personnes au maximum. Plusieurs communes du Grand Paris se sont associées à l’événement organisé par la Ville de Paris : Aubervilliers, Nanterre, Clichy-la-Garenne, Montreuil, Montfermeil, Gentilly… Plus d’informations.
 
 
 
 
 
Création officielle du label "Capitale française de la culture". Article 1 du décret du 7 octobre 2020 : "Il est créé un label dénommé "Capitale française de la culture" afin de distinguer le projet culturel d'une commune ou d'un groupement de communes, qui présente un intérêt remarquable à la fois du point de vue du soutien à la création artistique, de la valorisation du patrimoine et de la participation des habitants à la vie culturelle." Ce label, décerné tous les deux ans et dont la première édition aura lieu en 2022, concerne les villes ou EPCI de 20 000 à 200 000 habitants. La Réunion des musées nationaux/Grand Palais en sera l'opérateur national.
 
 
Une carte professionnelle pour les guides-conférenciers. Le député (LREM) de Charente Thomas Mesnier attire l’attention de la ministre sur les dérives intervenant dans le champ des visites patrimoniales, notamment les visites gratuites dites “free tours” via des plateformes en ligne. Face à ces pratiques, « la profession de guide-conférencier nécessite un diplôme reconnu par l'Etat et une carte remise par les préfectures, permettant aujourd'hui de guider dans les monuments historiques et les musées ». Question (06/10/2020). Dans un communiqué (23/09) le ministère s’est déjà engagé sur la création d’une carte professionnelle. A consulter, la “Veille parlementaire” de la FNCC.
 
 
 
Agenda de la FNCC
 
Vendredi 9 octobre à Carennac (Lot)
Séminaire DACDOC "Elu.e / directeur et directrice des affaires culturelles : de nouvelles pratiques professionnelles?"
 
Jeudi 22 octobre à Paris
Séminaire des adhérents de la FNCC "quelle bibliothèque pour demain ?", avec Alice Bernard, présidente de l'ABF et Nicolas Georges, directeur du Service Livre et lecture au ministère de la Culture, et Conseil d'administration ouvert
 
Du lundi 2 au vendredi 6 novembre, en ligne et à Marseille
"Elu.es, artistes, organisateurs pour revitaliser ensemble la création en espace publique!" (présentation de la rencontre)
 
 
FNCC 
81 Rue de la Tour 42000 Saint-Etienne
Tél : 04 77 41 78 71 
Facebook
Twitter
 
 
Cet e-mail a été envoyé à aurelie.mallet@fncc.fr
 
 
 
© 2020 FNCC